Réintégration Personnes Déplacées et Cohésion

Objectifs de développement du projet :

Le projet vise, dans une approche intégrée d’interventions de relèvement précoce et de développement, à réduire la vulnérabilité socioéconomique des personnes déplacées et retournées ainsi que les communautés d’accueil à travers le renforcement de la cohésion sociale et la réintégration socioéconomique, dans un environnement sécurisé

Description sommaire du projet :

La décennie de conflit militaro-politique qu’a connu la Côte d’Ivoire a fragilisé le tissu social et entrainé le déplacement de milliers de personnes. Ces déplacements qui sont entretenus par la persistance des conflits intercommunautaires, pèsent sur la dynamique de cohésion sociale et de réconciliation nationale. À la faveur de l’initiative du Secrétaire général des Nations unies sur la fin du déplacement à la suite de conflits, le pays s’est doté, d’une stratégie visant à rétablir progressivement et durablement à la stabilité, la cohésion sociale et la relance de l’économie, notamment dans les zones de retour où il existe encore un fort taux de concentration de personnes déplacées internes, de retournés et des rapatriés ivoiriens.

Le présent projet, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale sur les solutions durables, vise à combler le gap des besoins de nombreuses personnes déplacées et retournées dans la dynamique de la lutte contre la pauvreté, de renforcement de la cohésion sociale et de prévention de nouveaux déplacements. Il est en lien avec le programme de renforcement des acquis en matière de consolidation de la paix, mis en place par l’Equipe pays des Nations Unies pour appuyer les efforts du gouvernement de Côte d’Ivoire.

Les interventions porteront principalement sur :

  • La réintégration économique des personnes déplacées et retournées et des groupes les plus défavorisés des communautés d’accueil notamment les femmes et les jeunes à travers le renforcement des moyens d’existence et le développement d’activités génératrices de revenu ; et
  • L’amélioration de leur accès à des services socio-économiques de base et le renforcement des mécanismes locaux de dialogue, de prévention et de résolution de conflits, de resocialisation en vue de contribuer à instaurer un climat de paix et à restaurer la cohésion sociale.

Domaine d’activité thématique du projet :

  • Réduction de la pauvreté
  • Consolidation de la cohésion sociale

Effets escomptés de CPU/CPD :

Les institutions étatiques et non étatiques, mettent en œuvre des politiques publiques et des stratégies inclusives et durables qui renforcent la gouvernance et la cohésion sociale et réduisent les inégalités

Principaux résultats attendus :

  • Restaurer les moyens de subsistance de 1 000 personnes déplacées et retournées
  • Assurer la réintégration économique de 600 personnes retournées à travers les AGR
  • Améliorer l’accès à des services sociaux de base par la réhabilitation de 4 infrastructures communautaires,
  • Renforcer des dispositifs et mécanismes locaux de cohésion et réconciliation nationales par sur la réactivation et le renforcement de 4 comités locaux de paix

Principaux résultats obtenus :

  • Dans le cadre de la restauration des moyens d’existence, 849 personnes dont 68 % de femmes bénéficient désormais de conditions dignes d’hébergement à travers la construction de 149 abris et latrines. Ce qui a permis ainsi de réduire la précarité de ces ménages et la défécation à l’air libre.
  • Au niveau de la réintégration socioéconomique, 87 organisations communautaires de base et 90 groupements d’intérêt économique (GIE) de jeunes ont amélioré leurs capacités de production et leurs revenus, ce qui a permis à 1660 chefs de ménages dont 55% de femmes d‘être résolument engagées dans des activités génératrices de revenu en vue de leur réintégration économique, impactant aussi indirectement les conditions de vie de plus de 8300 personnes.
  • En ce qui concerne la réhabilitation des infrastructures communautaires, plus de 45.703 personnes bénéficient d’un meilleur accès à des services sanitaires, éducatifs et à l’eau potable par le la réhabilitation de 05 écoles primaires et 02 centres de santé et 25 pompes hydrauliques.
  • Au titre du renforcement de la cohésion sociale et des actions de lutte contre les violences basées sur le genre(VBG), les actions de 80 comités locaux de protection mis en place ont permis à plus de 372.000 personnes d’être mieux outillés sur des thématiques liées à la  cohésion sociale, cohabitation pacifique et les VBG. Ainsi 67 personnes dont 88 % de femmes victimes de VBG ont identifiés, référés et/ou assistés

Enjeux et perspectives du projet :

Enjeux :

  • Renforcer la sécurité dans les communautés de retour à travers la réintégration dans la dignité des personnes retournées
  • Renforcer la capacité de résilience des populations dans les localités de retour

Perspectives :

Au vu d’une part, des acquis de cette première phase de projet de réintégration illustrés par les résultats obtenus, et d’autre part, des défis auxquels les populations, le gouvernement et les partenaires techniques font encore face dans les localités de retour et autres grandes agglomérations du pays (L’immensité des besoins face à la réponse apportée, probable accentuation des mouvements de retour en 2019, la problématique de l’emploi des jeunes, des défis liés à la cohésion sociale en vue des élections présidentielles de 2020 etc.), la nécessité de mettre en place des actions continuent s’avère nécessaire.

Ces actions permettront de consolider les acquis de la première phase du projet à travers la continuation du suivi et du renforcement des dispositifs de durabilité mis en place et aussi et surtout d’adresser les autres problématiques constituant des goulots d’étranglement pour le développement des localités en général mais surtout des contraintes à une véritable réintégration sociale et économique des populations concernées. 

Statut:

Ongoing

Date de début de projet:

janvier 2017

Date de fin estimée:

décembre 2022

Domaines prioritaires:

  • build resilience to shocks and crisis
  • eradicate poverty in all its forms and dimensions
  • Bureau de projet:

    UNDP in Côte d’Ivoire

    Partenaire d'exécution:

    United Nations Development Programme

    Full project information  

    Funding Support by

    Nom du donateur

  • United Nations Development Pro
  • Government Of Germany
  • Montant attribué

    6 476 968 $

    Prestations pour le dernier exercice comptable

    2021 235 053 $

    2020 1 993 252 $

    2019 844 037 $

    2018 899 443 $

    2017 1 100 082 $

    PNUD Dans le monde

    Vous êtes à PNUD Côte d'Ivoire 
    Aller à PNUD Global