Abidjan 10 juin 2020 Après 10 ans de cessation d’activités, le PAVVIOS, seul centre de transit de femmes victimes de Violences Basées sur le Genre d'Abidjan est à nouveau fonctionnel grâce à un appui conjugué du Ministère de la Femme, de la Famille et l’Enfant et du PNUD.

Carol Flore-Smereczniak, Représentante Résidente du PNUD et Madame Ly Ramata Bakayoko, Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant ont officiellement procédé le mardi 09 juin 2020 à la réouverture et au lancement des activités du centre PAVVIOS à travers une cérémonie de remise d’équipements sanitaires, d’hygiènes et de kits alimentaires pour sa fonctionnalité sur une période de six mois.

Au cours de cette cérémonie, il a également été remis des matériels informatiques et bureautiques aux 15 plateformes de lutte contre les Violences Basées sur le Genre. Ces outils leur permettront de collecter, analyser et consolider les données sur les Violences Basées sur le Genre.

Lors de son allocution Carol Flore-Smereczniak, a déclaré « C'est avec beaucoup d’émotion que le PNUD a contribué à la réouverture du seul centre d'Abidjan de transit des femmes victimes de violences basées sur le Genre. "Tolérance zéro à toutes les formes de violences, de surcroit à l'égard des femmes et des enfants en Côte d’Ivoire ».

 Ayant inscrit la lutte contre toutes les formes de violences et surtout celles faites aux femmes et aux filles au cœur de son action, le Bureau-pays du PNUD a appuyé le Gouvernement ivoirien dans le dispositif actuel de lutte contre les VBG, surtout dans le contexte du COVID19.

C’est donc à juste titre que la Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant a indiqué au cours de son allocution que « la crise sanitaire du COVID-19 confirme bien que toutes les crises, hélas, aggravent les inégalités liées à l'âge, au sexe et au handicap et exposent les femmes, les filles à un risque accru de VBG en l’occurrence les violences sexuelles et les violences conjugales. En effet, l’actualité nous révèle chaque jour les cas de violences basées sur le genre en milieu familial et les cas de violences sexuelles »

C’est dans ce cadre et en concertation avec le Ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant que le PNUD a décidé d’appuyer à nouveau la réouverture du centre PAVVIOS aux survivantes de Violences Basées sur le Genre et d’en assurer l’opérationnalité actuelle, le temps de susciter des partenariats innovants à l’effet d’en assurer un fonctionnement durable.

Par ailleurs, dans la recherche des solutions innovantes à offrir aux différents acteurs impliqués à la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles, le PNUD soutient à travers son Laboratoire d’Accélération et une Start-up ivoirienne un dispositif digital d’alerte qui facilitera l’intervention rapide de la police en cas de besoin.  Des bracelets électroniques d’alerte ont été symboliquement remis à Madame la Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant à Monsieur le Ministre du Sport, Maire d’Attécoubé et à Madame le Secrétaire d’Etat chargée des Droits de l’Homme, présents à la cérémonie.

Pour rappel, le centre PAVVIOS a été ouvert en juin 2008 avec l’appui du PNUD et des agences du Système des Nations Unies, ainsi que d’autres partenaires techniques et financiers, pour assurer la prise en charge des survivantes des Violences Basées sur le Genre. Après une dizaine d’années de léthargie, le centre est à présent prêt à accueillir de nouvelles pensionnaires et participer à leur prise en charge, redonnant ainsi espoir aux survivantes de Violences Basées sur le Genre.

Icon of SDG 05 Icon of SDG 16

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Côte d'Ivoire 
Aller à PNUD Global