Discours de Mme Aissata Dé, Directeur Pays Adjoint / Programme du PNUD

03 juil. 2012

REFORME DE L’ECOLE NATIONALE D’ADMINISTRATION

 DE CÔTE D’IVOIRE

SEMINAIRE DES PARTENAIRES AU DEVELOPPEMENT

LIEU : ECOLE NATIONALE D’ADMINISTRATION

DATES : 03 AU 05 JUILLET 2012

· Monsieur le Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative

· Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement,

· Madame la Directrice Générale,

· Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux, Directeurs centraux et Chefs de Services,

· Mesdames et Messieurs, les représentants du secteur privé et de la Société Civile,

· Chers Enarques,

· Messieurs les Ambassadeurs et représentants des  Organisations Internationales,

· Chers Collègues Partenaires au Développement et du Système des Nations Unies,

· Honorables invités,

· Mesdames, Messieurs,

En ce jour de solennité, je voudrais avant tout propos vous traduire notre reconnaissance en tant qu’institution de développement pour avoir bien voulu accepter d’associer les partenaires au développement, et en particulier le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) au Séminaire des Partenaires à l’organisation de la célébration du cinquantenaire de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA).

·  Mesdames, Messieurs,

Le thème choisi pour cette célébration, cadre bien avec la problématique nationale de la reforme générale de l’administration publique.

Reforme au sein de laquelle l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) doit jouer et joue un rôle de premier plan. Surtout, en tant qu’institution nationale de développement des capacités et de formation des hauts cadres et fonctionnaires de l’administration publique, depuis aujourd’hui cinquante ans.

Plusieurs générations de cadres et responsables de ce pays sont issues de votre prestigieuse école, Madame la Directrice Générale.

·  Mesdames, Messieurs,

Aussi, comme rappelé dans la note conceptuelle pour l’organisation de cette manifestation qui nous réunie ce jour, et je cite :

« Une administration publique performante, réceptive, transparente et responsable de ses actes est non seulement d’une importance primordiale pour le bon fonctionnement de la Nation, mais constitue également l’instrument fondamental de mise en œuvre des  stratégies gouvernementales ».

Mais encore comme stipulé :

« L’Administration publique étant l’un des principaux véhicules de la relation entre l’État et la société civile, l’appui en faveur de la Réforme de l’Administration Publique est un moyen en vue de la réalisation des objectifs supérieurs du développement et tout particulièrement de la croissance équitable, de la réduction de la pauvreté, de la paix et de la stabilité ».

Ces deux textes tirés de la note conceptuelle pour l’organisation du cinquantenaire, traduisent bien le devoir de responsabilisation de l’ENA à mettre à la disposition des services administratifs publics des agents et personnels bien formés et aguerris à la gestion publique.

·  Mesdames, Messieurs,

Comme vous le savez, pour être dans la continuité d’un renforcement des capacités de qualité, et dans la modernité des instruments et outils de formation, les institutions d’encadrement, comme l’ENA, ont besoin d’être au diapason des innovations et réformes régionales et internationales.

Beaucoup de changements sont intervenus ces dernières années.

Et la Côte d’Ivoire qui est un grand pays, qui aspire à être émergent à l’horizon 2020 comme décrit dans le Plan National de Développement (PND 2012-2015), a besoin de se moderniser, de réformer son administration.

Vœu cher au Président de la République qui l’a d’ailleurs bien traduit dans son programme de Gouvernement : ‘’repenser le rôle et le fonctionnement de l'Etat et reconstruire la fonction publique’’

·  Mesdames, Messieurs,

C’est pourquoi, au titre de la contribution des partenaires au développement, le PNUD conscient de cette nécessité d’ajustement structurel, a apporté son appui au Gouvernement à travers sa composante ‘’Gouvernance’’ à la définition d’un « cadre stratégique de réforme administrative ».

Ce cadre stratégique s’articule autour de principaux domaines d’interventions que sont (i)  l’organisation administrative, (ii) la gestion de la fonction publique, (iii) la gestion économique et financière, (iv) la décentralisation et (v) le cadre institutionnel et système de gouvernance.  Ce cadre stratégique a fait l’objet de validation le mois dernier et il est envisagé de proposer un plan pour son opérationnalisation.

Egalement, dans le cadre de son assistance aux reformes des Finances Publiques et en conformité avec les directives communautaires de l’UEMOA, notre organisation collabore à faciliter leur transposition en Côte d’Ivoire, et envisage renforcer sa coopération avec l’ENA et l’impliquer dans la formation et la mise à niveau continue des agents et personnels de l’administration qui mettront en œuvre les reformes pour une administration plus efficace.

En effet, les objectifs clés des reformes des finances publiques sont (i) d’instaurer  dans l’Union des règles permettant une gestion transparente et rigoureuse des finances publiques, en vue de conforter la croissance économique, (ii) harmoniser  le cadre juridique des finances publiques, (iii) harmoniser  les statistiques des finances publiques dans l’Union, (iv) adopter  une nomenclature budgétaire commune aux Etats membres de l’Union indispensable à l’exercice de la surveillance multilatérale des politiques de finances publiques nationales.

La vocation de l’ENA, tournée vers les innovations sous-régionales et  internationales, doit se renforcer grâce au développement des capacités techniques des futurs administrateurs de services publiques.

·  Mesdames, Messieurs,

L’ENA a pour vocation de créer les conditions de l’efficience des administrations, le prestige et l’autorité de l’Etat.

C’est pourquoi, les partenaires au développement que nous sommes, œuvrerons lors des travaux de ces trois jours à contribuer aux réflexions sur l’état de l’ENA et ses missions pour une Administration au service du développement.

· Mesdames, Messieurs,

Permettez moi, avant de clore mon propos, de réitérer mes sincères remerciements à Madame la Directrice Générale, pour la tribune de qualité, offerte à l’ensemble des partenaires au développement, qui j’en suis convaincu, sera très utile pour la poursuite du renforcement et de la consolidation du partenariat durable et nécessaire entre nos institutions respectives.

Chacun des partenaires au développement a un centre de concentration en lien avec les thématiques du développement. Nous sommes à votre disposition.

Je vous remercie.