--- Image caption ---

La République fédérale d'Allemagne a, dans le cadre du « projet d'appui à la réintégration des personnes déplacées et retournées et à la cohésion sociale », permis à 1301 personnes retournés dans les départements de Guiglo, Blolequin, Toulepleu, Zouan Hounien, Danané et Tabou, de bénéficier d'activités fédératrices et génératrices de revenus dans les domaines de l’agropastorale, du commerce, et de la transformation alimentaire.

A travers une démarche inclusive associant les communautaires hôtes et les personnes, 87 organisations communautaires de base (OCB) dans 90 villages ont amélioré leurs capacités de production et leurs revenus, ce qui a permis à 1301 chefs de ménages d‘être résolument engagées dans des activités génératrices de revenu en vue de leur réintégration économique, impactant aussi indirectement les conditions de vie de plus de 6500 personnes. Les revenus mensuels de ces bénéficiaires sont passés pour la plupart de moins de 5000 FCFA à plus de 50000 FCFA.

Aussi, mettant un accent sur la prise en compte du genre (53% de femmes bénéficiaires) le projet a contribué au renforcement de la cohésion sociale et de la cohabitation pacifique en privilégiant la constitution de groupements mixtes de personnes retournées et issues des communautés hôtes et renforcer le leadership féminin avec la responsabilisation des femmes à la tête de plusieurs de ces organisations.

Enfin faut-il rappeler que le projet d'appui à la réintégration des personnes retournées et déplacées et à la cohésion sociale s'inscrit dans le cadre de la stratégie nationale sur les solutions durables et vise à combler le gap des besoins des nombreuses personnes déplacées et retournées dans la dynamique de la lutte contre la pauvreté, le renforcement de la cohésion sociale et de prévention de nouveaux déplacements. 

Des milliers de personnes ayant quitté leurs villages consécutivement à la crise postélectorale, les ont regagnés dans le cadre des opérations de retour volontaire organisées par le gouvernement de côte d’ivoire et ses partenaires techniques.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Côte d'Ivoire 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Eswatini Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye

M

Macédoine du Nord Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe