Les Ambassadeurs et Chefs de Mission accrédités en Côte d’Ivoire mobilisés pour la réussite de la 2ème édition de la Conférence Internationale sur l’Emergence de l’Afrique

3 févr. 2017

Dans le cadre des préparatifs de la 2ème édition de la Conférence Internationale sur l’Emergence de l’Afrique (CIEA), qui se tiendra du 28 au 30 mars 2017 à Abidjan, le Ministre du Plan et du Développement, Madame Kaba Nialé et le Coordonnateur Résident des Nations Unies, Représentant Résident du PNUD, Monsieur Babacar Cissé ont rencontré les Ambassadeurs et Chefs de Mission accrédités en Côte d’Ivoire.

Comme lors de la 1ère édition de 2015, cette rencontre d’échanges et d’informations a permis de présenter aux Ambassadeurs et Chefs de Mission les enjeux, les objectifs clés et les principales thématiques de la 2ème édition de la Conférence Internationale sur l’Emergence de l’Afrique, et solliciter leur implication pour la mobilisation et la participation des délégations de leurs pays et organisations aux travaux.

Madame la Ministre du Plan et du Développement a dans son intervention, présenté les grandes lignes de la 2ème édition de la CIEA en insistant sur les études qui seront présentées par le PNUD, la Banque Mondiale et la Banque Africaine de Développement, respectivement sur les leçons apprises des processus d’émergence, la gouvernance des institutions publiques et enfin la transformation structurelle inclusive et durable. Outre ces principaux thèmes, treize études de cas basées sur les expériences de pays africains soutiendront les débats lors des panels

Rappelant le cadre conceptuel d’organisation de la CIEA, , le Coordonnateur Résident des Nations Unies, Représentant Résident du PNUD, a indiqué que « les processus de transformation structurelle, inclusive et durable des pays africains sont soutenus par les institutions internationales comme la Banque Mondiale, la BAD et le PNUD. D’où le rôle important que joue la Conférence Internationale sur l’Emergence de l’Afrique pour accompagner cette dynamique et développer une capacité africaine à gérer de tels processus et à les suivre de manière intégrée et multidimensionnelle ». Il a présenté l’état de mise en œuvre des recommandations de la 1ère édition et les innovations apportées pour la CIEA de 2017.

La Banque mondiale et la BAD, partenaires de cet évènement, ont réaffirmé leur engagement à travers ce type de forum, d’axer leurs interventions en Afrique sur davantage d’inclusion dans la redistribution des richesses et la création d’emploi durable.

Les échanges ont été sanctionnés par des recommandations des diplomates à davantage donner la voix à la société civile pour jouer une rôle clé lors des débats sur l’émergence de l’Afrique et à tenir compte de la culture comme soubassement pour une meilleur appropriation des plans nationaux par les populations.

Les Ambassadeurs et Chefs de Mission, par la voix du Nonce Apostolique, doyen du corps diplomatique, ont manifesté leur intérêt pour l’organisation desdites assises, et se sont engagés à faciliter la participation effective de leurs pays et organisations.

La Conférence enregistrera la participation de Chefs d’Etat et de Gouvernement, de ministres et de personnalités issues de hautes instituions nationales, de centres de recherche universitaire, du secteur privé, de la société civile ainsi que d’institutions internationales et régionales de développement. Environ deux cent (200) experts internationaux en provenance d’Afrique, d’Asie, d’Amérique du sud et d’Europe, et deux cent (200) participants nationaux sont attendus.