La Gendarmerie ivoirienne intègre les femmes

26 févr. 2016

Les dortoirs destinés aux femmes élèves  de la Gendarmerie d’Abidjan ont été officiellement remis le jeudi 25 février 2015, aux autorités ivoiriennes par Babacar Cissé, Coordonnateur Résident des Nations Unies en présence de la Représentante spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies en Côte d’Ivoire.

Selon Babacar Cissé, «  A l’instar d’autres pays africains, la Côte d’Ivoire a affiché sa volonté de promouvoir le genre au sein des forces de défense et de sécurité et singulièrement au sein de la Gendarmerie.  Cette volonté s’est traduite en acte concret avec cette première promotion. Nous nous devons de saluer cet acte posé et féliciter le gouvernement. Nous encourageons le gouvernement à poursuivre cette politique au sein de ses différentes forces »

 Cet appui spécifique d’un montant global de plus de  122 millions   FCA, financé entièrement par le Fonds de Consolidation de la Paix des Nations Unies (PBF), à travers le PNUD a permis d’achever la construction et d’équiper entièrement ce bâtiment à usage de dortoir, d'une capacité de 20 chambres, 10 salles d’eau, une Buanderie, une salle informatique  et une salle Télé pouvant accueillir environ  160 femmes gendarmes d’un seul tenant, dans le cadre de leur formation initiale ou formation continue à l'Ecole de Gendarmerie d’Abidjan

« Cette cérémonie de remise officielle des dortoirs des élèves  femmes Gendarmes  marque d’une pierre blanche l’histoire de la gendarmerie nationale, corps d’élite jadis réservé aux hommes », a affirmé Alain Donwahi, ministre auprès du Président de la République, chargé de la Défense lors de son allocution.

Babacar Cissé au cours de son l’allocution a également déclaré que « Cette cérémonie revêt un caractère tout particulier car il s’agit de dortoirs destinés à la Première promotion de femmes gendarmes de Cote d’Ivoire. Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) aux cotés de l’ONUCI et d’autres partenaires a toujours apporté son appui au gouvernement dans la mise en œuvre  de la Réforme du Secteur de la Sécurité (RSS), visant à améliorer l’image des forces de défense et de sécurité et la qualité de leurs services »

Pour relever le défi des standards internationaux en termes de représentation du genre au sein des forces de défense et de sécurité, le PNUD, avec le soutien de l’ONUCI et grâce à l’appui financier du Fonds de consolidation de la paix dans le cadre de la mise en œuvre du Plan prioritaire pour la consolidation de la paix, accompagne l’Etat de Côte d’Ivoire en vue de renforcer les capacités techniques des officiers et sous-officiers de la gendarmerie  à travers la vulgarisation des textes internationaux relatifs à la question du genre ainsi que des sujets liés au traitement des violences et injustices basées sur le genre.

 « L’étape de ce  jour est à n’en point douter, un motif de fierté pour la femme ivoirienne » a déclaré  Aichatou Mindaoudou,  la Représentante spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies en Côte d’Ivoire.

Notons que pour la rentrée scolaire 2015-2016, le quota réservé à la gente féminine au concours de la gendarmerie, est de 10%, tant pour les officiers que pour les sous-officiers.

Pour rappel, les femmes ne constituaient que 12% des effectifs de la police nationale de Côte d’Ivoire, 1% des Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI, militaires), 2% des agents des Eaux et Forêts. La  gendarmerie vient d’ouvrir son compteur de pourcentage avec cette première promotion de femme gendarme. Click / tap here to start editing