Des ex-combattants participent à la réhabilitation d’un centre de santé au nord de la Côte d’Ivoire

29 avr. 2014

imageLIESSE POPULAIRE LORS DE LA CEREMONIE D'INAUGURATION DU CENTRE DE SANTE DE NIEMPURGUE AU NORD DE LA COTE D'IVOIRE

« Pour accoucher dans une  maternité, il fallait parcourir 40 km à moto sur piste, c’était difficile pour les femmes alors, elles accouchaient à la maison sans assistance médicale. Aujourd’hui, la réhabilitation et l’équipement du centre de santé de Niempurgué, est une renaissance pour nous les femmes », témoigne Awa, en marge de la cérémonie d’inauguration officielle du centre de santé de Niempurgué nouvellement réhabilité et équipé. 

Le centre de santé de Niempurgué, village de 4600 habitants  au nord de la Côte d’Ivoire dans la région de la Bagoué, est composé d’un dispensaire et d’une maternité construits respectivement en 1988 et 1998. Les deux entités sanitaires étaient dans un état de dégradation avancée du fait de la décennie de crise qu’a traversé la Côte d’Ivoire.

La réhabilitation du centre de santé, priorité des fils et des filles de Niempurgué, a été réalisée dans le cadre du partenariat entre l’Autorité pour le Désarmement, la Démobilisation, et la Réintégration (ADDR) et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) avec un appui financier du fonds Ivoiro-Belge pour le développement.

Pour exécuter les travaux, 15 ex-combattants et 5 jeunes du village ont été sélectionnés par une ONG partenaire du PARP/OMD (Programme d'Appui à la Réduction de la Pauvreté). Les travaux de réhabilitation, qui ont duré trois mois ont permis de développer une chaine de solidarité autour du chantier et de renforcer la cohabitation entre ex-combattants et la communauté. Ainsi, les femmes du village ont apporté de l’eau et des repas aux travailleurs pendant toute la durée des travaux. Les jeunes du village, quant à eux, ils ont procédé à la clôture du centre de santé et à la réhabilitation intégrale du logement de la sage-femme et de l’infirmier.

Parlant de la collaboration avec les ex-combattants,  Oyodé Seriba Ismael, chef de village de Niempurgué déclare ceci « nos enfants qui avaient pris les armes pendant la crise sont revenus au village, nous les avons accepté, et aujourd’hui, ils ont participé aux travaux de réhabilitation  de notre centre de santé, nous en sommes fiers" »  

 Le centre de santé réhabilité et équipé servira également aux six villages voisins de Niempurgué.