le PNUD appuie les élections législatives partielles du 26 Février 2012.

26 févr. 2012

Suite à la proclamation des résultats des élections législatives du 11 décembre 2011,  des recours pour invalidation ont été formulés auprès du conseil constitutionnel sur un certain nombre de circonscriptions.  Faisant suite à ces recours, le conseil constitutionnel a annulé les résultats dans onze (11) circonscriptions  électorales. Il s’y ajoute une 12ème  circonscription où le vote n’avait pas eu lieu suite au décès d’un candidat avant le scrutin.
Dans le cadre de l’organisation de ces élections partielles dans les circonscriptions concernées, le PNUD, ainsi qu’il l’avait fait pour les élections présidentielles  et législatives, apporte son appui pour l’organisation desdites  élections partielles.
Pour ce faire le PNUD et l’UNOPS ont élaboré un projet d’appui logistique sur financement de l’Union Européenne à hauteur de 500 000 USD. Cet appui, consiste à mettre à la disposition de la Commission Electorale indépendante :
-    211 Véhicules de type 4X4 pour le déploiement et le repli des kits électoraux,
-    44 Motos devant servir pour le déploiement et le repli des kits électoraux,
-    3 Hors Bords utilisés pour le déploiement et le repli des kits électoraux pour leur mise à disposition dans les circonscriptions
-    et  15 Véhicules pour les Assistants de terrain du Projet.
Au niveau financier, le PNUD assurera le paiement des émoluments du personnel électoral. Il s’agit, d’une part, du paiement de 3036 agents électoraux  dont 1012 présidents de Bureau de vote et 2024 assesseurs le jour du scrutin et, d’autre part, du paiement des indemnités de  567 commissaires travaillant dans les 21 commissions électorales locales concernées par cette reprise de vote.
Enfin, faut-il le rappeler, le PNUD a procédé au paiement des frais des manutentionnaires ainsi que des frais de formation  de 567 commissaires  et 3 340 agents électoraux.
Cet appui participe du renforcement des institutions républicaines pour un meilleur fonctionnement de l’Etat, gage d’une bonne gouvernance et d’une vraie démocratie.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Côte d'Ivoire 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe