Une base de données pour la promotion socioéconomique des femmes


Quelques femmes leaders

Récit. Adeline est pharmacienne et exerce sa profession en officine. Son emploi, s’il la fait vivre, ne correspond  plus à ses ambitions. Un jour, suite à une mission d’information effectuée à Paris par la Conseillère spéciale du Président de la République, en charge du genre et des Affaires sociales, et la titulaire ivoirienne de la Chaire Unesco « Eau, femmes et pouvoir de décision », elle décide de s’enregistrer en ligne dans la base de données  dite  « le compendium ivoirien des compétences féminines ». Quelques  mois après, Adeline est contactée par un cabinet chargé de vérifier les données qu’elle avait fournies. Son dossier a été retenu pour soumission avec 10 autres à une organisation internationale. Aujourd’hui, elle espère pouvoir commencer un nouveau  job.

L’histoire d’Alice, qui est loin d’être une fiction, est l’un des nombreux effets palpables du compendium ivoirien des  compétences féminines. En effet, d’octobre 2011 à novembre 2012, plus de 6 000 compétences féminines ivoiriennes ont été répertoriées. Comme Alice, d’autres femmes ivoiriennes, essentiellement des jeunes diplômées vivant en Côte d’Ivoire ou à l’étrangers, sont en voie d’être contactées pour des propositions de stages en vue d'accéder à des  postes de décision dans leur pays.

A retenir

  • D’octobre 2011 à novembre 2012, plus de 6 000 compétences féminines ivoiriennes ont été répertoriées
  • Le compendium ivoirien des compétences féminines est un projet du Président de la République de Côte d’ivoire
  • Le PNUD et le système des Nations Unies soutiennent cette initiative, particulièrement dans le contexte spécifique de la Côte d’Ivoire pour aborder à la fois des questions conjoncturelles et structurelles de participation des femmes

Le compendium ivoirien des compétences féminines est un projet du Président de la République de Côte d’ivoire, SEM. Alasane Ouattara, confié à sa conseillère spéciale genre et affaires sociales, et  dont les activités ont officiellement démarré en octobre 2011.

Au sortir de la grave crise que vient de traverser la Côte d’Ivoire, après une période qualifiée de  « décennie perdue », M. Ouattara estime en effet que les processus de développement qui conduiront le pays à retrouver sa place de locomotive de la sous-région en devenant un pays émergent à l’horizon 2020, ne sauront se réaliser sans la participation de tous les Ivoiriens  et Ivoiriennes aux décisions engageant leur avenir. Approché par des ONGs de défense et de promotion des droits de la femme, ainsi que sa  Conseillère et la Ministre  en charge de la famille, de la femme et des Affaire sociales, Jeanne Peuhmond, plaidant pour une meilleure participation des femmes ivoiriennes aux processus décisionnels, le Président Ouattara leur a répondu qu’il le souhaitait autant qu’elles à condition de pourvoir localiser, répertorier et catégoriser ces compétences. Tâche qu’il a confiée à sa conseillère spéciale.

Le compendium ivoirien des compétences féminines, dont le succès reposera sur la diversité des interventions, le recours à des expertises variées, sa flexibilité d’adaptation, des actualisations périodiques et un suivi continu, est une base de données interactive fondée sur l’utilisation optimale   des NTIC, qui n’a pas son équivalent dans la sous-région. Il entend identifier et localiser des compétences féminines ivoiriennes, quel que soit leur niveau, leur domaine, leur appartenance politique, leur région d’origine, leur localisation, y compris dans les régions reculées de la Côte d’Ivoire ou issues de la diaspora.

Pour les Nations Unies, cet  outil, en promouvant une égale participation des femmes aux décisions concernant leurs vies,  a le potentiel de grandement  contribuer à l’avancée du 3ème OMD, ainsi qu’à tous les autres, de par la portée transversale du genre. C’est pourquoi le PNUD et le système des Nations Unies soutiennent cette initiative, particulièrement dans le contexte spécifique de la Côte d’Ivoire pour aborder à la fois des questions conjoncturelles et structurelles de participation des femmes.

Le Compendium s’inscrit dans le cadre de la politique nationale sur l’égalité des chances, l’équité et le genre découlant de la Constitution ivoirienne et promue par les Nations Unies, qui vise à renforcer la visibilité, la participation et le leadership des femmes dans la gestion des affaires publiques et privées. Il constitue une réponse à la problématique récurrente de la faible représentativité des femmes dans tous les domaines et tous les secteurs, et découle par ailleurs du programme présidentiel 2011 « Vivre ensemble » qui, en son chapitre 12, entend aider les femmes ivoiriennes à jouer rapidement un rôle accru dans la vie sociopolitique du pays.

Publications
Dynamiques et capacités de gestion des conflits à l'Ouest de la Côte d'Ivoire

Dans le cadre de l'Étude sur les dynamiques et capacités de gestion des conflits dans l'ouest avec l'appui du PNUD et du Fonds de Consolidation de la Paix des Nations Unies, Interpeace1 a engagé un processus de recherche participative de août à décembre 2012, faisant des habitants de l'ouest les protagonistes dans l'analyse des facteurs contribuant à la violence cyclique et dans l'identification de possibles voies de sorties.

Plus de publications