Sous programme de gestion et de protection durable de l'environnement

Objectifs de développement du projet :


Le sous programme contribue à la protection et la gestion durable des ressources en eaux, forestières et de l’environnement, à la lutte contre les changements climatiques et à la réduction des risques de catastrophes naturelles, technologiques et ceux liées à la biotechnologie moderne. 

Description sommaire du projet

Face aux efforts déployés par la Côte d’Ivoire, pour assurer un environnement sain et durable et de préserver les ressources naturelles environnementales, les autorités ivoiriennes se sont engagées à trouver les moyens en vue de remédier simultanément aux problèmes de développement économique et de réduction de la pauvreté sans épuiser ou dégrader davantage les ressources terrestres. le  Système des Nations Unies s’est engagé à apporter son appui au Gouvernement avec des partenaires financiers dans  l’obtention de 3 effets programmes qui sont :

  • Les politiques, mécanismes et instruments juridiques adaptés à une gestion durable de l’environnement, de la forêt et des ressources en eau sont élaborés/révisés de façon concerté
  • Le renforcement du partenariat dans la protection et la gestion durable de l’environnement
  • La biotechnologie, les changements climatiques et les risques naturels et technologiques sont mieux appréhendés par le gouvernement, la société civile et les communautés locales.

Ainsi, chaque année, une planification des activités est élaborée et exécutée à travers le Plan de travail Annuel (PTA).

Effets escomptés de l’UNDAF :  

Les ressources en eaux, forestières et environnementales sont protégées et gérées de façon durable

Effets Escomptés du CPD (Document de Programme de Pays)

La protection et la gestion durable de l’environnement sont améliorées

Principaux résultats obtenus :

Le document de  loi sur le développement durable est élaboré ;

Le programme d'action national de lutte contre la désertification disponible;

L'étude pour la mise en place du financement de la GIRE est disponible;

Le code forestier révisé est élaboré; 

Des correspondants sectoriels formés sur le développement durable ;

Un atelier de formation sur la GAR est organisé;

Un atelier de renforcement de capacités sur le Cadre de Dépense à Moyen Terme (CDMT) est organisé.

23 projets de décrets d’application portant code de l’eau et l’exposé des motifs sont analysés et validés;

23 nouveaux projets de décrets d’application additionnels sont analysés et validés ;

L’avant-projet de loi modifiant la loi n°65-425 du 20 décembre 1965 portant code forestier et l’exposé des motifs sont validés ;

Le rapport de l’état des lieux de la lutte contre la dégradation des terres/désertification est validé ;

La vision, les axes stratégiques et opérationnels de la lutte contre la dégradation des terres/désertification en ligne avec la stratégie décennale (2008-2018) sont adoptés ;

Les principales étapes de la feuille de route pour la finalisation du PAN-LCD sont révisées et validées.

Des institutions financières nationales sensibilisées et formées sur le Mécanisme de Développement Propre (MDP),

Les populations, les entreprises et les autorités sont informées et sensibilisées sur le concept de l’économie verte ;

Les populations, les entreprises et les autorités sont sensibilisées sur la nécessité de privilégier des investissements publics et privés ciblant les caractéristiques de l’économie verte ;

Les efforts de préparation du sommet Rio+20 sont consolidés ;

Le rôle et les fonctions de la richesse de la biodiversité des écosystèmes marins sont connus  et promus ;

La préservation de la richesse de la biodiversité des océans est promue auprès de la jeunesse ivoirienne.

Les niches d’emplois jeunes en matière de préservation et de conservation des ressources marines sont connues ; 

La jeunesse ivoirienne est sensibilisée et devient une partie prenante de la conservation et de la préservation des ressources marines en Côte d’Ivoire ;

Une évaluation participative des impacts et des vulnérabilités liés aux risques climatiques pour une communauté donnée est mise en œuvre ;

Un système communautaire de gestion des risques climatiques et des risques de catastrophes est élaboré.

Enjeux et perspectives du projet :



Enjeux :

Les défis majeurs du projet sont le renforcement de la prise en compte des questions environnementales dans tous les documents de politiques sectorielles et une mise en œuvre plus vigoureuse des mesures de protection et de gestion de l'environnement. Il convient également d'aborder la question du changement climatique par des propositions adéquates de mesures d'adaptation et d'atténuation.

Perspectives :

Renforcer la mobilisation des ressources.

Elargir la participation du secteur privé et de la société civile pour une meilleure prise en compte des problèmes environnementaux de façon intégrée.

Le Projet en bref
Status:
actif
Numéro de projet :
CIV 10-00072236
Date de début :
2009
Date de fin :
2013
Budjet prévu:
4 205 000 USD
Budjet Actuel :
214 533 USD
Partenaires institutionnels :
Ministère d’Etat, Ministère du Plan, MINESUDD, MINEF
Partenaires d'exécution :
Ministère de l’Environnement, de la Salubrité Urbaine, et du Développement Durable, Ministère des Eaux et Forêts, PNUD
Zone d'intervention:
National
Domaine d’activité thématique du projet :
 
Financement :
 
Directeur National du Projet :
Prof. KOUADIO Kouamé Georges
Chargé de Programme :
Madame ANOH Emma