Projet d'appui à la réhabilitation du parc de Tai

Description sommaire du projet

Répartition spatiale des indices de présence des céphalophes
Répartition spatiale des indices de présence des céphalophes dans la zone de recherche et sa périphérie (entre 2009 à gauche et 2012 à droite)

Malgré son statut de Patrimoine Mondial de l’Humanité et de Réserve de la Biosphère, le Parc National de Taï rencontre encore un véritable problème lié aux menaces anthropiques. Ainsi, pour juguler ces menaces, une présence permanente dans le parc s'avère nécessaire et représente un outil effectif pour la conservation de la biodiversité.  Dans le cadre de ce projet, nous menons des études plus précises, d’une part sur les effets de la présence humaine positive et permanente au sein du PNT sur la densité et l’abondance de la faune et, d’autre part, sur la dynamique de repeuplement des populations animales lorsque les agressions sur le faune diminuent. Les principaux produits sont:

  1. Assurer la surveillance renforcée et la collecte de données par les agents de l’OIPR dans la zone de recherche scientifique du PNT.
  2. Suivre l’évolution de l’abondance et la densité de différentes espèces animales bio-indicatrices dans une zone de 150 km2.
  3. Déterminer les facteurs qui influencent la distribution de la faune dans la zone de recherche

Comme résultats escomptés, nous nous attendons à l'amélioration de la protection et la gestion durable de l’environnement.

Objectifs de développement du projet

Assurer la protection des animaux de la zone de recherche scientifique dans le Parc National de Taï.

Principaux résultats attendus



- L’abondance et la densité des populations de faune ont augmenté de 20%
- Le braconnage diminue de 75% dans la zone de recherche
- La zone périphérique montre un repeuplement de la faune d’au moins 30%

Principaux résultats obtenus :

- le taux de rencontre des indices de présence de céphalophes est passé de 6,26 à 9;09 indices/km, soit une augmentation de 45%;
- le taux de rencontre des indices de présence de chimpanzé est passé de 0,97 à 1,23 indices/km, soit une augmentation de 27%; le taux de rencontre des indices de présence d’éléphant est passé de 0,32 à 0,65 indices/km, soit une augmentation de 103%;
- le taux de rencontre des indices de présence d’hippopotame pygmée est passé de 0,34 à 0,46 indices/km, soit une augmentation de 35%;
- le taux de rencontre des indices de présence de groupes de singes entendus est passé de 2,41 à 3,62 indices/km, soit une augmentation de 50%

Répartition spatiale des indices d’activités illégales dans la zone de recherche
Répartition spatiale des indices d’activités illégales dans la zone de recherche et sa périphérie (entre 2009 à gauche et 2012 à droite)

Enjeux et perspectives du projet :

Enjeux : l’enjeu majeur était d’augmenter la protection des animaux de la zone de recherche scientifique dans le Parc National de Taï et de démontrer que la présence permanente en forêt est une des solutions majeures pour lutter contre le braconnage. Les activités du projet ont connu des moments d’arrêts surtout ceux liés aux périodes de crises politiques entre Février et Mai 2012. Cette situation lourde de conséquence sur les espèces animales devait être prise en compte vu que le parc en général et la zone de recherche en particulier sont restés sans surveillance pendant environ 5 mois. Les défis majeurs pour nous ont été de continuer la collecte des données en dépit de la situation délétère, ensuite de voir l’effet de la crise postélectorale sur la santé des espèces animales de la zone de recherche.

Perspectives : La surveillance renforcée dans ces zones prioritaires pour la conservation est essentielle. Avec cette première étape, nous avons montré l’impact positif d’une telle présence permanente sur la repopulation des espèces à cycle de reproduction court. Cette surveillance permanente doit être maintenue afin d’assurer le repeuplement du parc et la reproduction des espèces a cycle de reproduction long.

Le Projet en bref
Status:
actif
Numéro de projet :
CIV10-00070610
Date de début:
Septembre 2009
Date de fin:
Décembre 2012
Budjet prévu:
251 808.15 USD
Budjet Actuel :
26 751.67 USD
Partenaires institutionnels :
Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique ; Ministère d’Etat, Ministère du Plan et du Développement
Partenaires d'exécution :
Office Ivoirien des Parcs et Réserves (OIPR) et Wild Chimpanzee Foundation (WCF)
Zone d'intervention:
Parc National de Taï
Domaine d'activité:
Eau, forêt et environnement
Financement :
xxxxx
Directeur National du Projet :
Emmanuelle NORMAND
Chargé de Programme :
Yves KABLAN