Projet d’Appui institutionnel au MINFAS (DEPG)

Description sommaire du projet

La problématique de l’égalité entre les hommes et les femmes, avec comme préoccupations majeures la promotion de l’égalité entre les sexes et la réduction des disparités de genre, constitue un important  enjeu de développement en Côte d’Ivoire. De plus, cette problématique s’est exacerbée avec la crise. Ainsi, aux causes structurelles préexistantes, qui limitaient déjà l’accès des femmes à la participation, à la prise de décision, aux ressources et aux facteurs de production, s’en sont  ajoutées d’autres liées à la conjoncture du conflit et qui ont accentué l’emprise de la pauvreté et de la violence sur les femmes. Le contexte post crise se doit d’aborder le genre désormais à la fois dans une perspective de prévention du conflit, de  consolidation de la paix, et de redressement économique.

Au rang des nécessités pour contribuer à un environnement favorable à la promotion du genre, le renforcement du cadre institutionnel est identifié comme une priorité stratégique.

En effet, si la Côte d’Ivoire s’est dotée, avec l’appui de ses partenaires, d’une politique national genre, d’un Plan National d’Action pour la mise en œuvre de la résolution 1325, le cadre institutionnel de promotion du genre présente encore des insuffisances. Ainsi, le précédent PNAF 2003-2007 n’intégrait pas suffisamment la dimension de la crise. En outre, la DEPG (Direction de l’Egalité et de Promotion de l’équité) instance gouvernementale responsable de la mise en œuvre des orientations du gouvernement en la matière, mise en place en 2006, nécessite d’être renforcée y compris en ce qui concerne  ses relais au sein des ministères sectoriels. Les faibles niveaux de formation et d’appropriation  en genre, l’absence de mécanismes d’opérationnalisation ainsi que leur faible pouvoir décisionnel  contribuant à l’insuffisance des résultats escomptés. Enfin, la capacité de réponse et de coordination des questions relatives au genre par  la partie nationale mérite d’être renforcée.

C’est pourquoi, à travers la présente initiative, le PNUD entend, en complémentarité des actions initiées par les autres partenaires, contribuer à renforcer le cadre institutionnel ivoirien de promotion du genre, notamment par : (i) l’appui à la définition de la mission et du cadre institutionnel d’intervention de la Direction de l’Egalité et de la Promotion du Genre, créée par  le  nouveau gouvernement de transition mis en place le 28 décembre 2005 ; (ii) le renforcement des capacités  de la Direction de l’Egalité et de la Promotion du Genre,  de planificateurs stratégiques et d’organisations de la société civile ; (iii)  l’appui, dans le cadre d’un pilote, à la re-dynamisation  du système des points focaux genre,  à travers certains ministères techniques ciblés ;  (iv) l’appui à la Vulgarisation de la Résolution 1325,  et l’ encouragement de la participation des femmes  aux prochaines  échéances électorales.

Résultats obtenus

  • Un bilan/diagnostic sur les points focaux réalisé en vue d’identifier les  besoins pour opérationnaliser la transversalité et la coordination des questions de genre.

  • L’appui à la mise en place et au renforcement des capacités techniques et matérielles des cellules genres au sein des Ministères sectoriels.

  • Des  projets du gouvernement révisés  et intégrant mieux la dimension genre.

  • Des acteurs stratégiques y compris issus des organisations de la société civile formés  à la  problématique genre et crise.

  • La Résolution 1325  diffusée, expliquée et mise en œuvre.

  • Le renforcement des capacités humaines de la DEPG.

  • Le renforcement des capacités de la Chaire UNESCO.

  • L’Appui à la mise en réseau et au renforcement des capacités des organisations féminines, notamment le réseau COFEMCI.

  • Le plaidoyer ayant contribué à la ratification en 2012 du Protocole à la Charte africaine des droits de l’Homme et des peuples relatif aux droits des femmes en Afrique (Protocole de Maputo).

  • La contribution à la rédaction et à la présentation à Genève du rapport national d’avancement de la Côte d’Ivoire sur la CEDEF.

  • L’appui à l’élaboration d’une stratégie nationale de lutte contre les VBG par le soutien à deux centres pilotes d’excellence pour les femmes : à Man, avec l’ONG IFS et à Attécoubé (Centre Pavvios) en partenariat avec les autorités communales.



Le Projet en bref
Status:
cloturé
Numéro de projet :
CIV10-00052342
Date de début:
juillet 2006
Date de fin:
décembre 2012
Budjet prévu:
800 000 USD
Budjet Actuel :
80 000 USD
Partenaires institutionnels :
Secrétariat National à la Gouvernance et au Renforcement des Capacités (SNGRC)
Partenaires d'exécution :
Ministère de la Famille et des Affaires sociales/UNIFEM/ONUCI
Zone d'intervention:
Ensemble du territoire national
Domaine d'activité:
- Promotion de la Gouvernance Démocratique et des Droits de l’Homme - Paix et Sécurité - Promotion de l’équité de Genre
Financement :
xxxx
Directeur National du Projet :
Mme Kaba Yaya Fofana, Directrice de l’Egalité et de la Promotion du Genre
Chargé de Programme :
Mme Madeleine OKA-BALIMA, Conseiller au Programme Gouvernance