Programme d’appui à la sécurité urbaine en côte d’ivoire

Description sommaire du projet

 

Ce Programme vient en appui aux efforts concertés du Gouvernement de la Côte d’Ivoire et des Maires ivoiriens. Ceux-ci, réunis au sein de leur association, le Forum Ivoirien pour la Sécurité Urbaine (FISU), se sont engagés dans la mise en place d’un système de gestion participative des questions de sécurité dans les communes, avec l’appui des partenaires au développement, en particulier le PNUD, ONU-Habitat, la Coopération Technique Belge (CTB) et l’Union Européenne (UE).

Le programme vise à consolider les acquis de la phase pilote et de première extension du Projet d’Appui à la Sécurité Urbaine (PASU), déroulées dans le District d’Abidjan ainsi que dans les communes d’Agou et Oumé. Ces phases ont permis de renforcer les capacités d’élaboration et de mise en œuvre de politiques concertées de prévention de l’insécurité dans ces communes. L’objectif du programme est de contribuer à la réduction de l’insécurité dans les quartiers et du sentiment d’insécurité au sein des populations de ces communes et dans 20 communes additionnelles.

De façon spécifique, le programme relève des composantes 3 et 5 du cadre programmatique 2009-2013 du PNUD CI, en appui à la bonne gouvernance. Il contribue à réaliser trois des effets du programme de pays : Effet 1 : le renforcement des capacités du gouvernement et des collectivités décentralisées en matière de gouvernance économique, de développement de politiques et stratégies sont renforcées ; Effet 7 : l’effectivité des processus de décentralisation et de développement local ; Effet 9 : amélioration de l’environnement sécuritaire, du dialogue et de la cohésion nationale. Il s’inscrit dans les objectifs du DSRP 2009-2013 et de l’UNDAF 2009-2013, en particulier (i) la consolidation de la paix, la sécurité des biens et des personnes et la bonne gouvernance, et (ii) la décentralisation pour l’atteinte des OMD.

Se fondant sur les acquis et enseignements issus des précédentes phases du PASU, les résultats spécifiques attendus de l’initiative sont : (i) le renforcement des capacités des autorités municipales, des administrations municipales et de leurs partenaires locaux et institutionnels dans l’approche prévention de l’insécurité et dans la prise en charge collective et autonome des questions de sécurité, (ii) le développement partenarial et la planification participative de stratégies municipales de sécurité, (iii) la mise en œuvre de ces stratégies dans les quartiers, à travers des actions concrètes de prévention visant les hommes, les femmes, leurs comportements et leurs environnements ainsi que les rapports avec la Police et la Gendarmerie et, (iv) la formulation et la mise en œuvre d’une politique de prévention de l’insécurité et de sécurité communautaire à l’échelle nationale.

Les stratégies d’intervention mettront l’accent sur l’appui institutionnel, en vue du renforcement des compétences locales pour la conduite des politiques de prévention, la consolidation des acquis de la phase pilote, la promotion de la participation locale, la prise en compte du genre, la synergie d’actions avec les autres programmes et projets, tant du PNUD que des autres agences du SNU ainsi que les programmes nationaux et la mobilisation de ressources pour le financement des actions.

Résultats obtenus

  • 6 coordonnateurs municipaux recrutés en 2010 et renforcés dans les communes de Bondoukou, Bouaké Yamoussoukro, Daloa, Man, Korhogo.
  • Le fonctionnement des bureaux locaux de la coordination PASU assuré. Le matériel informatique et les mobylettes acquis mis à la disposition des coordonnateurs.
  • Coordonnateurs Régionaux assurant l’encadrement et l’appui aux coordonnateurs municipaux.
  • Les activités ayant trait à l’élaboration des diagnostics locaux de prévention de l’insécurité notamment les enquêtes de terrain, l’administration de questionnaires, les entretiens, les focus group, les marches exploratoires réalisées dans les 6 nouvelles communes. Les diagnostics primaires sont disponibles.
  • Comités multisectoriels de prévention de l’insécurité (CCS) institutionnalisés sont opérationnelles et renforcés à l’approche de prévention et à l’usage des outils de gestion du PASU.
  • Le processus d’élaboration d’actualisation et de diffusion des outils de gestion des microprojets est effectif. Les outils de gestion actualisés sont disponibles.

Source de financement



2013
Nom du donateur Montant attribué par année (USD)
Cities Alliance, TRAC 565 215
2012
Cities Alliance, TRAC 271 000

Decaissement lors des années précédentes

2013  $ 469 843,63
Le Projet en bref
Status :
Actif
Numéro de projet :
CIV10-00013145
Date de début:
2009
Date de fin:
30 juin 2014
Budjet prévu:
314 211 $ US
Budjet Actuel :
314 211 $ US
Partenaires institutionnels :
-Direction Générale de la décentralisation et du développement local, du Ministère de l’intérieur -PNUD -Forum ivoirien pour la sécurité urbaine
Partenaires d'exécution :
1. L’Autorité Gouvernementale de coordination 2. Le Dispositif de Gestion et de Pilotage du CPAP PNUD Côte d’Ivoire 2009-2013, composé du Comité Paritaire d’Orientation et de Supervision, des comités de Pilotage et des Groupes Techniques Spécialisés (GTS) des neuf (9) « Effets » du CPAP : 3. Le Comité de Pilotage 4. l’Instance Nationale d’exécution, à travers le Directeur National, l’expert national et l’équipe opérationnelle 5. Les Comités Communaux de Sécurité
Zone d'intervention:
District d’Abidjan, Agou, Bouaké, Bondoukou, Daloa, Korhogo, Man, Oumé, et Yamoussoukro.
Domaine d'activité:
Sécurité urbaine
Financement :
Cities Alliance, TRAC
Directeur National du Projet :
M. Parfait Gohourou, Directeur Général de la décentralisation et du développement local
Chargé de Programme :
Mme Madeleine Oka-Balima, M. Serge Armand Yapo