6 Réduire la mortalité infantile

Où en sommes-nous ?

Le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans a augmenté entre 1994 (149 décès pour 1000 naissances vivantes) et 1998 puis reculé en 2005 (125‰). En 2012, ce taux est  de 108‰ et plus faible en milieu urbain (100‰) qu’en milieu rural (125 ‰). Elle est la plus basse dans la région du Centre-Nord (74 ‰) et la plus élevée dans la région du Nord 209 ‰).

Les indicateurs sont en progression favorable mais non suffisante pour l’atteinte de la réduction de la mortalité des enfants de moins de cinq (5) ans. De 1998 à 2005, le taux de mortalité des enfants moins de 5 ans a connu une régression, passant de 181 pour 1.000 naissances vivantes à 125. Le Gouvernement de Côte d’Ivoire a décidé de mettre l’accent sur le renforcement de toutes les activités relatives à la Prise en Charge Intégrée des Maladies de l’Enfant et du Nouveau né (PCIMNE), des campagnes intégrées et du dispositif de surveillance épidémiologique.

Cible 1A : Réduire de deux tiers, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans


Figure 9: Taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans

1.27 années
d'ici
à 2015

1990 2015
Cibles
  1. Réduire de deux tiers, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans
    • La mortalité infantile est en baisse, mais pas assez pour atteindre la cible.
    • Raviver les efforts pour lutter contre la pneumonie et la diarrhée, tout en améliorant la nutrition, pourrait sauver des millions d’enfants.
    • Des succès récents dans le contrôle de la rougeole risquent d’être de courte durée si les fonds continuent à manquer.